Seipro, la révolution que vos cultures attendaient

SEIPRO est la nouvelle gamme de biostimulants de Sumi Agro France. Elle est construite pour toutes les cultures et propose des solutions pour chaque cycle : l’implantation, le développement, la protection contre les stress abiotiques et la production en volume et en qualité.

Vous retrouvez donc à chaque fois sur les brochures de nos biostimulants ces 5 symboles, dont la taille varie en fonction de leur efficacité pour chaque cycle.

Des biostimulants à la pointe de la technologie

Pour construire sa gamme qui répond aux besoins d’une agriculture moderne, durable et agro-écologique, Sumi Agro a noué des partenariats de développement et de distribution avec des entreprises reconnues pour leur expertise scientifique et industrielle dans ce domaine. Les biostimulants Seipro bénéficient ainsi des formulations les plus optimisées car ils ont tous bénéficié de nombreuses années de recherche et développement.

Nos partenaires sont :

  • Sipcam : société reconnue pour son savoir-faire industriel et maîtrisant parfaitement les processus de fabrication et d’extraction des différents composés actifs sélectionnés.
  • Futureco Bioscience : une société spécialisée dans la recherche et le développement de biosolutions avec une équipe de 25 personnes dédiées et des laboratoires équipés des dernières technologies.
  • IFTECH : société spécialisée dans les solutions naturelles notamment la sélection et la production in vitro d’une souche très performante de mycorhizes.
  • KELPAK : leader mondial sur le marché de biostimulants à base d’algue Ecklonia maxima, Kelpak en maîtrise parfaitement la culture et l’extraction des principes actifs.
Etape 1 : Le screening et le développement

Le screening consiste à rechercher de nouvelles sources de composés actifs. En s’appuyant sur leur expertise en physiologie végétale, de nombreuses recherches en laboratoire et leurs connaissances scientifiques, nos partenaires analysent de nombreuses sources potentielles pour de nouveaux composés actifs. Bactéries, virus, plantes, algues, champignons… sont collectés et étudiés chaque année. Dans le cas de microorganismes, des vérifications sont faites pour vérifier l’innocuité des souches identifiées. 

Etape 2 : Isolement du composé actif 

Les composés engagés lors de mécanismes de croissance ou de résistance à des stress abiotiques sont isolés. Des produits à base de ces principes actifs sont confectionnés pour tester leurs effets sur les cultures. 

Etape 3 : Etude des processus industriels 

Plusieurs études sont menées pour garantir la possibilité d’industrialiser le processus de production ou d’extraction. Elles tiennent compte de la capacité et des coûts de production, et des impacts environnementaux. 

Etape 4 : Première formulation 

En se basant sur des recherches et des connaissances en physiologie végétale, le composé actif est formulé avec d’autres éléments. Les objectifs sont ainsi de maximiser l’effet souhaité, de faciliter le stockage et d’améliorer les conditions d’utilisation. 

Etape 5 : Ajustement de la formulation 

Le nouveau produit formulé est testé pour quantifier les effets obtenus et vérifier la facilité de stockage et d’usage. Puis l’équilibre entre les différents composés de la formulation est retravaillé et re-testé jusqu’à obtention d’une formulation avec un maximum d’efficacité agronomique et une facilité d’utilisation et de stockage optimales.

Etape 6 : Vérification réglementaire 

Pour garantir un produit final sans risque pour la santé humaine ni l’environnement, de nombreux tests sont réalisés (recherche de marqueurs pour les micro-organismes, étude sur les micro-organismes sur sol, …).